Charmant, sans être prince

De Onah le 05/11/2017 (2 visites depuis 7 jours)

Alors c'est comme ça que ça doit se terminer ? L'un part loin, rentre chez lui et ne revient pas. L'autre reste, loin de chez elle, et ne comprend pas.

Si c'est de cette façon que les choses doivent se passer, alors soit. Disons que c'était juste comme ça, qu'il n'y avait pas de sentiment, seulement de bons moments ensemble.

On grandit certes, mais la part d'enfance revient à grand pas quand la fille aperçoit finalement une part de prince charmant sous la capuche.

Clope à la bouche, musique en adéquation avec le personnage, que faut-il de plus pour me faire fuir ?

"Maman je comprends pas qu'est ce qui m'attire, qu'est ce qu'il m'arrive, il attise mes envies"

J'avouerais jamais, et tu le sais, mais ce que je ressens n'est pas commun, je crois même que c'est la première fois.

Oh non, ne te fais pas d'illusions. Je sais que ce n'est pas de l'amour, on en a déjà parlé. Attirance physique, soit, mais aussi fort, est ce que c'est vraiment possible ?

Tu m'as dit des choses que je n'oublierais pas. Mais j'aurais tellement voulu t'entendre dire que tu t'en foutais de moi, que tu ne ressentais rien, que tu n'en avais plus envie.

Comme ça, j'aurais pu voir que tes yeux bleus disaient le contraire. D'ailleurs l'air de cette chanson résonne encore sur le balcon.

Si différents, c'est vrai. Si proches par moment, surtout la nuit. Est ce que tu penses que cela mériterait un remerciement ?

Pour avoir passé deux semaines mouvementées. Aussi drôle que triste, cette relation était tellement inspirante.
D'où ce texte.

Comme je te l'entend dire encore "ça aurait pu être beau". Si je pouvais une fois de plus, te mettre une claque.

"Pardonne-moi" non, "embrasse-moi"

T'as déconné, tu n'aurais pas dû. Met la chanson en répétition autant de fois qu'il faut pour que tu t'en veuilles autant que je t'ai détesté.

Avant ton départ, je t'ai pardonné. Je reste toute de même rancunière et ce jusqu'à la prochaine fois.

Malgré ça, je te remercie encore en te souhaitant de tomber sur des filles qui te feront repenser à moi en te disant que je te manque.

Prétentieuse et possessive, je ne te souhaite pas de vivre heureux avec une autre que moi.

Sur ce, tu me paies une dernière clope sous les étoiles ?

Eh chéri t'es mon frère, aujourd'hui.



L'auteur :
Onah