LUBERON

De dede13 le 16/11/2014 (1 visite depuis 7 jours)





De loin on l’aperçoit
Majestueux immense
Réserve pour les rois
Perdu dans le silence

Si vous partez du bas
En suivant ses chemins
Engloutis dans les bois
Ne pensez plus a rien

Tout en vous promenant
Admirez la nature
Vous verrez sûrement
Des petits rus d’eau pure

A la tombée du soir
En un coup d’œil furtif
Vous pourrez entrevoir
Des animaux craintifs

Des vestiges abondants
De châteaux, de palais
Prouvent que de tout temps
Des gens y habitaient

Au milieu de ces pins
Des tas d’odeurs magiques
De thym, de romarin
Aux parfums magnifiques

Vous enivrent l’esprit
Dans un chant de cigales
Laissant place la nuit
Aux chouettes royales

Le vent dans les branchages
Vous rappelle la voix
D’un peuple brave et sage
Qu’on appelait vaudois

Massacre sans pitié
Pour une religion
Sans luxe et sans deniers
Qui gênait les démons

Voici le Luberon
Dans toute sa splendeur
Au pays des santons
Gardez le dans vos cœurs