Une nuit, une ombre

De Un K le 04/06/2009 (2 visites depuis 7 jours)



Ce n’était qu’un souvenir lointain
Un souvenir d’enfant que je ne suis plus
Une ombre accrochée à mon dos
Comme des ailes du passé
Des ailes si lourdes m’empêchant d’avancer, de m’envoler
Des ailes écrasantes
J’ai essayé de les arrachées,
Mais elles continuaient d’enfoncer leurs racines dans mon dos
Puis-je être libre un jour ?

Une nuit, et les ténèbres à ma porte
Je ne savais pas qu’ils ne s’en iraient plus
Ses mains dans mes cheveux glissent sur ma peau
Sa joue contre ma joue, les larmes me viennent
Le soleil ne brillera plus pour moi
Une nuit, et je ne vois plus que lui
Ses mains dans mes cheveux glissent sur ma peau
Sa joue contre ma joue, les larmes me viennent

Comment oublier ?
Quand je me réveille, je le vois
Quand je m’endors, je le vois
Je me souviens de son odeur, de sa voix qui murmure
« Ce sera notre secret, notre secret… »
J’ai gardé le secret
Et je meurs quand je me réveille, quand je m’endors
Les ombres dansent dans ma tête

Je vis une ombre meurtrière accrochée à mon dos
Comme des ailes
Des ailes si lourdes, je ne peux avancer, m’envoler
Des ailes écrasantes
J’en ai les larmes aux yeux

Une nuit, et les ténèbres à ma porte
Je ne savais pas qu’ils ne s’en iraient plus
Ses mains dans mes cheveux glissent sur ma peau

Une nuit, et je ne vois plus que lui
Ses mains dans mes cheveux glissent sur ma peau
Sa joue contre ma joue, les larmes me viennent

Une nuit, et tu me tuas