Je vous salut mamie

De Philippe Leblanc le 14/04/2024 (2 visites depuis 7 jours)




Je vous salue Marie pleine de graisse, celle qui délaisse son fils, elle met une laisse à son mari, je te tiens dieu par les roubignoles, je me fou de ces enfants de putain, que j’amène par la main, que je pousse en bas de la montagne, qui reviennent en me disant j’ai faim, je les envoie jouer sur la rail du train, non il ne te fera pas mal, m’en allant magasiner les futurs pierre tombale, pour les prochaines funérailles, j’abandonne ces enfants de salaud, je caresse le bœuf et l’âne, d’un jet je reçois tout dans le visage, j’avais un mauvais goût de vous mon salopard, et je suis amer de me mettre à genoux pour vous mon père, en me chuchotant laisse toi faire, tu rends service à notre père qui est au cieux, j’ouvre les yeux qui vois là, c’est Joseph qui est en train de me bénir, il chasse les démons, je referme les yeux, qu’il fasse comme d’habitude et qu’il ne perdure pas en moi, j’agrippe le foin par terre dans la grange, je lui rentre un doigt en plus, ça ne lui déplais pas tant que ça, j’entend l’âne qui cri, les trois rois mage qui reluquent et qui attendent leur tour, réchauffe nous la Joseph, dans le fond elle n’a aucune idée qui est le géniteur de son fils, mais dieu dit que c’est lui alors on ferme notre gueule, Marie fille de joie de Bethléem, emploi prostituer à temps plein, dans la vie il faut gagner son pain, only fan n’existait pas dans ce temps là, elle aurait pu dire je suis entrepreneuse, je travail à mon compte.