Amarrons nous !

De Zouximarak le 27/08/2020 (11 visites depuis 7 jours)

Qu’en est-il, des amours d’antan, qui passent qui filent ou qui demeurent
Apprendre des erreurs d’avant, et tendre vers des jours sans pleurs

Trouver la moitié qui changera, la vision biaisée du passé
Regarder plus loin vers là-bas, serrer les poings sans s’retourner

Il a fallu juste d’une nuit, une soirée simple au demeurant
Pour qu’afflux toute la magie, et marquer nos âmes au fer-blanc

Le temps nous mettra à l’épreuve, accablant nos jours paisibles
Unissons nos bras face au fleuve, rendons l’amour inextinguible
Amarrons-nous… Sur un rivage

Que les miles s’opposent à nous, que les neiges fondent en torrent
On reste en place dans les remous, on progresse à contre-courant

Les épreuves pourront s’endurcir, les sabres pourront s’affuter
Nous ne nous finirons pas martyrs, et les lames seront brisées

Les sentiments sont invincibles, malgré les rafales de doutes
Les gens qui nous prennent pour cible, les balles faisant trembler les voûtes

Le temps nous mettra à l’épreuve, accablant nos jours paisibles
Unissons nos bras face au fleuve, rendons l’amour inextinguible
Amarrons-nous… Sur un rivage

Quand mon regard se pose sur toi, que tu apparais dans la brume
Un trou noir emmène loin de là, les perles salées et l’infortune

Tes cheveux d’or qui foudroient, comme la tempête et le tonnerre
Semant la mort, donnant la foi, condamnant les larmes à l’enfer

Tes yeux d’abysse où je me noie, Semblable à des saphirs en peines
Où glisse une larme de joie, qu’il faut quérir telle une reine

Le temps nous mettra à l’épreuve, accablant nos jours paisibles
Unissons nos bras face au fleuve, rendons l’amour inextinguible
Amarrons-nous… Sur un rivage

Dans ces couloirs que le temps trace, tu peux me suivre les yeux fermés
Que nos déboires ne laissent place, qu’à l’envie d’vivre et d’avancer

Main dans la main face à l’avenir, qui se découvre à chaque instant
Les nuages au loin se retirent, une brèche s’ouvre sur un printemps

Les fleurs d’antan s’ouvriront, comme dans nos rêves les plus anciens
Et pour longtemps nous unirons, nos lèvres sans craindre la fin

Le temps nous mettra à l’épreuve, accablant nos jours paisibles
Unissons nos bras face au fleuve, rendons l’amour inextinguible

Amarrons-nous … Sur un rivage

Détachons-nous… Prenons le large.



L'auteur :
Zouximarak
Zouximarak

Passionné d’écriture, fan de Renaud depuis tout gamin, je vous laisse découvrir mon monde !! Bonne lecture.

Me contacter